Paniandy

A Paniandy se trouvait également une grande propriété sucrière qui hérita du nom de son premier acquéreur. Une imposante maison d’habitation (aujourd’hui disparue) était occupée par M. Veyrières, maître de l’usine sucrière fermée vers 1850-1860

On y aperçoit encore les ruines en bordure de la RN 2. Les engagés habitaient dans les camps au pied du rempart de Paniandy.

Fin XIXéme siècle, Louis de Million, conseiller municipal en 1888, est le nouveau propriétaire des lieux. Octave Nillameyom, conseiller général et directeur de l’usine Rivière du Mât, lui succède une trentaine d’années plus tard.

Paniandy, de nos jours, reste la place forte des festivités et de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, lesquelles ont lieu tous les ans le 19 décembre. Le quartier a renoué avec les cérémonies de marche sur le feu qui se déroulent le 14 juillet dans l’après midi.