Histoire de Bras-Panon

« Naître d’une chute vaut mieux que d’en mourir ».

A la suite d’une requête en bornage adressée en 1736 au Conseil Supérieur de l’Ile Bourbon par frnçois Garnier et consorts, Joseph Panon, fils d’Augustin Panon est chargé par le gouverneur de mesurer et borner le terrain se trouvant à l’intersection de deux ravines par ailleurs affluents de la Rivière des Roches.

Joseph Panon y fit une chute et se cassa un bras au bord d’une de Ces ravines. Cette dernière fût alors dénommée le Bras à Panon. Bras-Panon, fût le nom qu’hérita la nouvelle commune créée le 24 février 1882, par un décret signé du président de la République, Jules GREVY. A cette époque, la ville comptait alors 2 587 habitants.

Aujourd’hui, forte de ses quelques 11 000 citoyens, Bras-Panon s’enorgeuille d’être une ville-jardin, du battant des lames au sommet des montagnes.

D’année en année, la ville se modernise, en s’équipant de nouvelles structures soucieuses de l’environnement, tout en gardant un cachet rural qui fait son charme.

 

Les maires de Bras-Panon

Charles FANCHIN : Administrateur provisoire 1882

Charles Marie RIVIERE DE CHAZALON : 1882 – 1887

Marie Joseph Clérensac BOYER DE LA GIRODAY : 1887 – 1896

Jean ROBERTO : 1896 – 1904

Armand BARAU : 1904 – 1920

Alexis Champierre DE VILLENEUVE : 1920 – 1925

Henry MORANGE : 1925 – 1942

Lucien OZOUX : juin à novembre 1942

Roger VIDOT : 1942 – 1959

Paul MOREAU : 1959 – 1995

Jean-Marie FOUDRIN : 1995 – 2001

Daniel GONTHIER : 2001 à ce jour

Ses personnages célèbres

Secteur politique :

Paul MOREAU : maire durant 36 ans (1959-1995) et sénateur de la République de 1987 à 1995. Il créa en 1951 la coopérative des producteurs de vanille naturelle à la Réunion et fut l’organisateur de la première foire agricole de Bras-Panon en 1969 dans la cour de la coopérative.

Culturel

Louis DE MILLION : conseiller municipal en 1888, propriétaire de la sucrière de Paniandy.

Octave NILLAMEYOM : conseiller général et directeur de l’usine de la rivière du Mât au début du XIXème siècle.

Adrien BELLIER : dirigea l’usine de l’Union, ancien acquéreur de la propriété sucrière du Refuge et le plus gros propriétaire terrien et industriel de l’île.

Education

Antoine NARASSIGUIN : directeur de l’école publique des garçons de 1919 à 1960.

André MARIMOUTOU : directeur de la même école de 1960 à 1980.

France DEPOUILLY : directrice du groupe scolaire NARASSIGUIN à partir de 1980.